vos questions sur le mobile

est-ce que l’utilisation du téléphone mobile présente un risque pour la santé ?
Depuis une vingtaine d'années, les téléphones mobiles ont fait l'objet de plus de 1 000 études scientifiques. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et les groupes d'experts sanitaires ont analysé toutes ces études scientifiques. En mai 2011, le Centre International de Recherches sur le Cancer (CIRC) a classé les champs électromagnétiques de radiofréquences « comme peut-être cancérogènes pour l’homme ». En juin 2011, tout en rappelant le classement du CIRC, l’OMS dans son aide-mémoire n°193 « Champs électromagnétiques et santé publique : téléphones portables » a conclu : « A ce jour, il n’a jamais été établi que le téléphone portable puisse être à l’origine d’un effet nocif pour la santé ». Ce constat vaut pour tous les téléphones mobiles et sans fil, qu'ils soient GSM (2G), UMTS (3G), LTE (4G), DECT et Wifi. Dans l'attente des résultats d’autres études en cours, l'OMS et les groupes d'experts sanitaires accompagnent cette conclusion de recommandations très simples à mettre en oeuvre pour limiter l'exposition aux ondes radio, comme par exemple téléphoner avec un kit oreillette ou dans des zones où la réception est de bonne qualité.

  1. Voir notre rubrique « les bons usages »

 

s'il n'y a pas « d’effet nocif pour la santé », pourquoi poursuivre les recherches ?
L'OMS et les groupes d'experts recommandent de poursuivre les recherches sur le téléphone mobile pour trois raisons. Tout d'abord, parce qu'ils considèrent que le recul disponible d'une quinzaine d'années est insuffisant. Ensuite, parce que certaines études ont suggéré un risque pour la santé, mais la taille trop petite de leurs effectifs et des biais méthodologiques éventuels ne permettent pas d’établir de conclusion définitive. Enfin, parce que les mécanismes d'action des ondes électromagnétiques sur le vivant sont à approfondir.

comment connaître le DAS de son mobile ?
La valeur du débit d’absorption spécifique (DAS) doit être fournie par les fabricants des appareils et doit être inférieur à 2W/kg. Cette information peut être consultée dans les notices, sur les sites des constructeurs ainsi que sur le portail créé à cet effet par l’association des fabricants de téléphones mobiles.

comment réduire son niveau d’exposition aux ondes lors de l’utilisation d’un mobile ?
Plusieurs moyens existent comme utiliser le téléphone mobile dans des zones où la réception est de bonne qualité, utiliser un kit « mains libres » (filaire ou bluetooth).

  1. Voir notre rubrique « les bons usages »

 

quel est le facteur de réduction de l'exposition apporté par les kits « mains libres » ?
Des études ont montré que, en moyenne, le DAS effectif d'un kit « mains libres » est au moins 10 fois inférieur à celui d’un téléphone utilisé sans.
Celui d'une oreillette Bluetooth est même de l’ordre de 100 fois inférieur.

lorsque l’on porte un appareil médical électronique (de type pacemaker, stimulateurs, etc.), y’a-t-il des précautions particulières à respecter avec son mobile ?
Les autorités sanitaires recommandent que le mobile soit porté à une distance minimale de 15 cm de l’appareil médical. Il est également recommandé de consulter au préalable la notice de l’appareil médical et d’en parler à son médecin.

  1. Voir notre rubrique « les bons usages »

 

l’usage du mobile présente-t-il un risque pour une femme enceinte ?
Les limites d'exposition du public pour les équipements sans fils ont été établies par la Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants ( ICNIRP), organisme reconnu par l’Organisation Mondiale de la Santé et composé de scientifiques et médecins. A partir de l’ensemble des publications existantes, ils ont pris en compte les effets indésirables (par exemple une augmentation de la température corporelle de plus d’un degré Celsius). Le seuil à partir duquel apparaissent les premiers effets a été divisé par 50 pour fixer les valeurs limites d’exposition – un facteur de sécurité qui prend en considération les éventuelles sensibilités particulières de la population. Néanmoins, par précaution pour l’enfant à venir, certaines autorités sanitaires nationales recommandent l’éloignement du mobile du ventre.

  1. Voir notre rubrique « les bons usages »

 

les enfants sont-ils plus sensibles aux ondes radio ?
Rien ne démontre aujourd’hui que les enfants soient plus sensibles aux champs électromagnétiques émis par les téléphones. Néanmoins, des travaux expérimentaux et notamment des modélisations de l’exposition sont en cours. Ils devraient permettre de vérifier s’il existe une spécificité des enfants dans ce domaine. Dans l’attente de l’ensemble des résultats de ces travaux, certaines autorités sanitaires recommandent l’usage modéré du mobile par les enfants et les adolescents.

  1. Voir notre rubrique « les bons usages »

 

y a-t-il des recommandations particulières liées à l’usage des mobiles professionnels ?
Non : les téléphones utilisés par les professionnels sont identiques à ceux commercialisés pour le grand public, et ont un DAS inférieur à 2W/kg. Les recommandations d’usage sont donc les mêmes que pour le grand public.

  1. Voir notre rubrique « les bons usages »

 

les points d’accès (« box », bornes Wifi publiques, femto…) présentent-ils un risque pour la santé ?
Destinés à améliorer l’usage des terminaux mobiles au quotidien, ces équipements sont de très faible puissance   de l’ordre quelques dizaines de milliwatts (mW). Comme l’indique l’aide-mémoire de l’OMS n° 304 publié en mai 2006 : « il n’existe aucun élément scientifique probant confirmant d’éventuels effets nocifs des stations de base et des réseaux sans fil pour la santé ».
Par ailleurs, la proximité d’un boitier Femto garantit une parfaite réception pour un mobile en indoor (à l’intérieur de l’habitation). Ainsi, Le contrôle de puissance du mobile peut parfaitement jouer son rôle et dans ce cas, il fonctionne à des puissances très inférieures à sa puissance maximale. L’exposition due au mobile s’en trouve d’autant diminuée.

existe-t-il des recommandations liés à l’utilisation d’autres équipements que mon mobile tels que les clés 3G, dominos, etc. ?
En ce qui concerne les équipements susceptibles d’être utilisés près du corps, les recommandations d’usage et consignes de sécurité sont les mêmes que celles s’appliquant aux téléphones mobiles. Dans tous les cas, il est nécessaire de consulter la notice du constructeur.

  1. Voir notre rubrique « les bons usages »